Home »  Technologie »  Datacenter » SDDC : le nouveau meilleur ami de vos applications

SDDC : le nouveau meilleur ami de vos applications

Tech Page One

Le software-defined a plusieurs objectifs : l'application, l'application et l'application.

SDDC : le nouveau meilleur ami de vos applications

Face à la complexité technologique,on a vite tendance à les oublier. Pourtant les motivations premières qui ont poussé les entreprises a examiné les rouages du software-defined datacenter sont claires : accélérer le déploiement et améliorer le fonctionnement des applications utilisées par le métier pour faire tourner la société.

Quand l’application prend les commandes

Car au bout du compte, c’est bien l’application qui sera juge de la réussite de la stratégie software-defined. L’objectif final est de mieux distribuer les services autour desquels l’entreprise tisse son business model afin qu’ils puissent opérer au maximum de leurs capacités, ou au moins le plus efficacement possible.

Fondamentalement, le but est de créer un environnement dans lequel l’application peut contrôler les ressources dont elle a besoin pour fonctionner. Actuellement, les ingénieurs réseaux supervisent l’utilisation de ces ressources, mais dans le monde du SDN (softwrae-defined network), l’application est dotée de responsabilités plus importantes.

“Qui dit applications plus performantes dit métiers plus productifs.
Et qui dit plus de productivité dit plus de croissance.”

Le software-defined datacenter crée une nouvelle dynamique en offrant la capacité de paramétrer par logiciel les différentes couches du réseau. Ce réseau plus modulable, efficace et configurable permet de créer des plateformes où les applications sont les composants prioritaires du système d’information et peuvent commander la mise à disposition automatique de nouvelles ressources pour satisfaire une requête utilisateur. Qui dit applications plus performantes dit métiers plus productifs. Et qui dit plus de productivité dit plus de croissance pour l’entreprise.

Une fondation toujours matérielle

Évidemment, le software-defined ne peut tourner que sur une infrastructure physique solide. Les responsables DevOps et les administrateurs systèmes seront au centre des débats puisque ce sont eux qui provisionneront les environnements nécessaires. En pratique, cela signifie qu’il faut mettre en place un ensemble de ressources élastiques et réunies au sein d’un pool facilement manipulable.

Les acteurs du SDDC ont pour cela construit des appliances pré-installées, pré-configurées, pré-testées et pré-certifées. Les entreprises peuvent donc aujourd’hui bâtir de meilleurs environnements pour leurs applications. Beaucoup reste à faire autour du SDDC mais tous les signaux sont au vert pour que le paysage applicatif professionnel soit le grand gagnant de cette nouvelle vague.

 

Denis Montillet

Denis Montillet

Actuellement en charge du marketing B2B chez Dell France, Denis Montillet pilote les initiatives stratégiques autour de la gestion des données, de la convergence, des technologies « software-defined » et du cloud.

Derniers articles:

 

Tags:  Datacenter,  Technologie,  Virtualisation