Home » Technologie »  Datacenter » SDDC : Démêlez le vrai du faux

SDDC : Démêlez le vrai du faux

Tech Page One

Chaque nouvelle vague technologique entraîne une inévitable période d'évangélisation au cours de laquelle les premiers supporters d'une innovation sont généralement ceux qui la vendent. Le software-defined Datacenter n’échappe pas à la règle…

SDDC : Démêlez le vrai du faux

Le software-defined datacenter (SDDC) est le nouveau moteur de votre système d’information. Son impact sur les opérations de back-office serait tel qu’il pourrait bien révolutionner votre activité. Vraiment ? Les vendeurs de solutions sont unanimes quand à l’intérêt du software-defined pour la croissance d’une organisation. Mais s’agit-il là uniquement d’une stratégie marketing de leur part ou y a-t-il du vrai dans ces affirmations ?

« Le SDDC est un facilitateur de business » : Vrai

On peut raisonnablement arguer qu’un réseau agile constitue un indispensable pour fluidifier les opérations métier. À mesure que le réseau devient plus simple à gérer, notamment grâce au SDN (software-defined network), l’innovation sera facilitée et pourra donner naissance à de nouvelles applications et services permettant de saisir de nouvelles opportunités commerciales. Concrètement, changer l’architecture IT sous-jacente permettra aux collaborateurs de conquérir de nouveaux marchés.

« Le SDDC n’est pas complexe » : Faux

La mise en place d’un environnement software-defined réclame une solide expertise. C’est pourquoi celle-ci doit se faire en étroite collaboration avec un partenaire expérimenté. Ensuite, il est en revanche vrai que l’administration quotidienne sera ensuite très largement simplifiée. Le test, la validation et le déploiement de nouveaux services et applications sera d’autant plus rapide que les différents composants du SI pourront être gérés de façon centralisée.

“Les messages marketing ne doivent pas faire perdre de vue
les bénéfices réels du SDDC.”

« Le SDDC bénéficie aux divisions métier » : Vrai

Une fois bien installé, l’environnement SDDC va aider l’IT à bâtir une infrastructure véritablement alignée aux besoins exprimés par les métiers. Il devient par exemple possible de mettre en place des modèles d’analyse des flux réseaux et de lier les résultats aux outils de contrôles SDN afin d’optimiser automatiquement la configuration pour qu’elle s’adapte aux usages en temps-réel. Plus d’agilité, plus de productivité, plus de croissance.

« Le SDDC sera une réalité dans 5 ans » : Faux

La virtualisation du datacenter dans son ensemble a commencé il y a maintenant plusieurs années avec les serveurs, avant de gagner peu à peu le stockage, le réseau ou le poste de travail. Le SDDC résulte de l’arrivée à maturité de ces différentes briques qui offrent désormais une productivité, une agilité et une réactivité maximales au services de toutes les divisions de l’entreprise, et ce quel que soit son secteur d’activité. Les acteurs du SDDC ne manqueront pas de relayer des messages et arguments plus ou moins teintés de marketing mais ceci ne doit pas faire perdre de vue les bénéfices réels que votre business peut tirer de ces nouvelles technologies.

 

Adrian Bridgwater

Adrian Bridgwater

Avec plus de vingt ans d’expérience dans la presse, Adrian est un journaliste spécialisé dans la technologie. Principalement, il rédigeait des analyses des nouvelles technologiques portant sur le développement de l’application logicielle « beat ». Il est présent dans le monde des médias également en tant qu’analyste, évangéliste technologique et consultant en matière de gestion de contenu. Il a passé une grande partie de ces dix dernières années en se concentrant sur l'open source, l'analyse de données et la business intelligence, le cloud, les appareils mobiles et la gestion de données.

Derniers articles:

 

Tags: Technologie,  Datacenter,  Virtualisation