Home » Technologie »  Datacenter » L’avènement du Software-Defined Network

L’avènement du Software-Defined Network

Tech Page One

L’avènement du Software-Defined Network

 

La virtualisation gagne tous les composants du datacenter. Le réseau, probablement la couche la plus fermée de l’infrastructure, n’échappe pas à la règle. L’heure de l’ouverture et de l’interopérabilité a sonné. 

La virtualisation serveur est aujourd’hui la norme dans tous les datacenters. Les technologies de virtualisation associés aux outils d’automatisation et d’orchestration ont permis d’accélérer considérablement les processus de provisionnement des machines virtuelles et d’aligner les ressources avec les besoins métier.

La vague « Software-Defined » a ensuite gagné le stockage avec la même volonté de coller le plus possible l’allocation des volumes et des performances du stockage aux exigences applicatives de la façon la plus automatisée possible. Pour aboutir au datacenter entièrement virtualisé, il manquait néanmoins à cette architecture une brique essentielle : le réseau.

Un protocole de communication ouvert

L’avènement du Software-Defined NetworkEn 2011, l’Open Networking Foundation (ONF) crée la première version d’un nouveau protocole ouvert de communication : OpenFlow. L’organisation souhaite en faire le standard du Software-Defined Network (SDN). À l’opposé de la logique propriétaire qui a longtemps prévalu dans le monde des technologies réseau, la tendance actuelle mise sur l’ouverture et la standardisation des protocoles, des composants matériels et du logiciel. Le SDN et le mouvement Open Networking apportent cette approche innovante.

Quels en sont les principes ? Le SDN consiste à découpler le plan de contrôle du plan de données. Habituellement associés, le premier va décider de l’orientation des paquets quand le second représente la couche de transport de ces dernières. La dissociation des deux va permettre de réunir les fonctions de contrôle, dites intelligentes, au sein d’un contrôleur unique pour l’ensemble du réseau et faciliter ainsi le travail de l’administrateur.

Vers un réseau élastique ?

Ce dernier, plutôt que de paramétrer manuellement chaque équipement, va en effet pouvoir programmer un ensemble de règles depuis une interface SDN unique, qui seront ensuite transmises aux switch et routeurs. Les deux plans désormais séparés communiquent alors via un langage commun, comme OpenFlow, ce qui permet d’exploiter des matériels de constructeurs différents et de ne plus être dépendant d’un seul fournisseur.

L’environnement SDN fournit au réseau l’élasticité qui lui faisait défaut pour s’adapter aux besoins business. Les délais de provisionnement et la complexité globale de gestion en sont considérablement réduits. Une évolution indispensable à l’heure du cloud où une application peut être déployée ou arrêtée en quelques minutes.

De l’appliance propriétaire à la VM

En parallèle du SDN se développent les technologies NFV (Network Functions Virtualization). Le NFV consiste à superposer une couche d’intelligence logicielle au-dessus de l’infrastructure physique du réseau. Les fonctions réseaux (ADC, IPS,…) ne sont plus réalisées par un boîtier spécifique mais exécutées sur une VM ; donc un serveur tout à fait standard et plus économique. Là encore, la virtualisation permet de gagner en agilité et d’exploiter des éléments matériels de multiples constructeurs au sein d’un même réseau virtuel.

Les entreprises sont encore peu nombreuses à s’être lancées dans l’aventure de la virtualisation réseau. Mais la maturité grandissante des solutions et services dans le domaine devrait contribuer à une rapide montée en puissance. Selon un rapport publié par l’institut IDC, le marché mondial de la virtualisation du réseau (matériel, logiciel et service) pourrait passer de 960 millions de dollars cette année à plus de 8 milliards de dollars en 2018.

 

 

Dell

Dell

La Revue de l’IT

Dans un environnement IT aussi complexe que passionnant, les responsables IT doivent réaliser au quotidien des choix décisifs pour leurs entreprises respectives. C’est pour accompagner les responsables du SI dans ce défi que Dell a conçu TechPage One. DSI, directions générales et métiers, et responsables opérationnels y trouveront des dossiers thématiques, des mises en perspective et des supports dynamiques en prise directe avec l’actualité IT pour appréhender au mieux les chantiers IT et prendre des décisions pleinement qualifiées.

Derniers articles:

 

Tags: Technologie,  Datacenter