Home » Technologie » Cloud Computing » À quoi ressemblera votre infrastructure IT en 2020 ?

À quoi ressemblera votre infrastructure IT en 2020 ?

Tech Page One

Votre entreprise souhaite accélérer sa transformation numérique ? Il ne suffit pas de le de dire. Il faut aussi s’y préparer.

À quoi ressemblera votre infrastructure IT en 2020 ?

Une transformation réussie s’appuie toujours sur un socle d’infrastructures matérielles et logicielles, prêtes pour l’avenir. Décryptage de 5 évolutions majeures à prendre en compte !

1. Infrastructures et logiciels font bon ménage

Il n’existe pas de recettes toutes faites pour accomplir la transformation digitale d’une entreprise ou des services métiers qu’elle regroupe. Mais il faut savoir être patient et composer petit à petit le socle d’infrastructures susceptible d’accueillir les développements à venir et de faciliter les inventions, y compris les plus « disruptives ». Les nouvelles infrastructures reposent à la fois sur des équipements et sur une nouvelle façon de les agencer et de les utiliser. On parle actuellement des nouvelles infrastructures à définition logicielle (« software-defined infrastructures ») ou d’infrastructures convergées. Celles-ci sont étroitement associées aux applicatifs dans de nouvelles solutions intégrées associant les serveurs, le stockage et les équipements réseaux. Elles peuvent donc être déployées et dimensionnées très rapidement pour répondre à la demande. IDC prévoit que les infrastructures software-defined sont celles qui vont connaître la plus forte croissance d’ici 2020, avec une croissance annuelle moyenne évaluée à 15 % pour ce segment de marché.

2. Pilotage depuis le cloud

La technologie software-defined est l’épine dorsale des nouveaux services à la demande. Elle marque le début d’un basculement vers le cloud du cœur des infrastructures. Jusqu’ici les organisations ont surtout choisi d’utiliser les plateformes cloud pour effectuer des tests et pour des projets de développement. Elle devrait de plus en plus l’utiliser aussi pour faire tourner de nouveaux services à la demande, y compris pour les systèmes de production. IDC estime que d’ici 2018, un quart des équipements d’infrastructures seront vendus à des entreprises qui les utiliseront pour la construction d’environnements de cloud privé ou public. Le cabinet prévoit aussi que les dépenses dans les environnements de cloud public vont s’envoler à 195 milliards de dollars d’ici 2020, contre 70 milliards en 2015. Tout l’enjeu pour les décideurs sera de faire en sorte que les investissements dans le cloud soient bel et bien complémentaires de ceux qui sont opérés dans les équipements déployés physiquement sur les sites des entreprises.

“Les investissements dans l’hyperconvergence devraient atteindre 540 millions de dollars en Europe en 2017.” – IDC

3. Hyper-convergence obligée

Dans un contexte marqué par la multiplication des solutions cloud et la volonté des décideurs de simplifier leurs infrastructures pour en tirer le maximum, l’hyperconvergence apparaît comme une nécessité. Pré-packagés, proposés par un seul fournisseur et regroupant l’ensemble des composants du datacenter, les systèmes hyperconvergés contribuent à consolider et à simplifier les infrastructures. Selon IDC, les investissements dans ce domaine devraient atteindre 540 millions de dollars en Europe en 2017.

4. Big data encore plus big

Plusieurs piliers sont nécessaires pour une transformation digitale réussie, à commencer par le cloud, les réseaux sociaux et la mobilité. S’y ajoute un autre pilier qui pourrait s’avérer le plus coûteux dans les années à venir : il s’agit des big data et des logiciels d’analytique. IDC estime que 17 % des dépenses des datacenters européens dans les serveurs et le stockage seront liés aux solutions de big data et d’analyse d’ici 2018. Les organisations les plus enclines à investir dans ce domaine étant celles qui s’appuient sur des solutions open source, particulièrement les frameworks libres Hadoop et Spark, qui ont été conçus pour faciliter l’exploitation de très larges volumes de données.

5. Stockage flash, rapide comme l’éclair

Les disques de stockage flash devraient être de plus en plus omniprésents : ils permettent d’accélérer les temps de traitement en abaissant les temps de latence et le coût total de possession des systèmes. IDC estime que 80 % des nouvelles baies de stockage s’appuieront prochainement sur des solutions à base de flash.

 

Mark Samuels

Mark Samuels

Mark Samuels est un journaliste d'affaires spécialisé dans les questions liées au leadership informatique. Anciennement rédacteur à CIO Connect et éditeur à Computing, il a travaillé pour de diverses organisations, y compris pour Economist Intelligence Unit, Guardian Government Computing et Times Higher Education. Mark est aussi un contributeur à CloudPro, ZDNetUK, TechRepublic, ITPro, Computer Weekly, CBR, Financial Director, Accountancy Age, Educause, Inform et CIONET. Mark possède une vaste expérience dans l'écriture des articles portant sur la façon de l'utilisation et d'adoption de la technologie dans les affaires par les responsables informatiques.

Derniers articles:

 

Tags: Cloud Computing, Technologie,  Datacenter