Home » Technologie » Création – Recherche – Ingénierie » Comment choisir votre workstation ?

Comment choisir votre workstation ?

Tech Page One

La station de travail a beaucoup évolué ces dernières années. Loin de l’imposant boîtier noir que l’on a pu connaître dans le passé, elle se décline aujourd’hui en une grande variété de formats. Explications.

Comment choisir votre workstation ?

Vous utilisez un logiciel métier spécialisé pour réaliser votre travail ? Vous créez ou manipulez des images grand format ou des vidéos et des sons haute définition ? Si oui, il y a de forte chance pour qu’un PC traditionnel ne soit pas un outil approprié pour vous et qu’il vous faille envisager l’utilisation d’une station de travail. La workstation est une machine qui a été spécifiquement conçue pour réaliser ce type de tâches et qui ne s’encombre d’aucun matériel ou logiciel superflu.

Du travailleur au créateur

Si un ordinateur classique sera parfaitement adapté à la majorité de professionnels qui travaillent essentiellement avec leur suite Office, leur messagerie et leur navigateur web, certains utilisateurs auront des besoins beaucoup plus spécifiques. Les graphistes ou développeurs web par exemple, dont le travail repose beaucoup sur l’image, seront plus efficaces avec des écrans 4K accompagnés de cartes graphiques capables de les exploiter. Les professionnels de la vidéo auront également besoin de disques extrêmement rapides et d’une grande quantité de mémoire vive pour travailler sur leurs contenus. Les ingénieurs et architectes devront pouvoir éditer et partager des fichiers avec un très haut niveau de détail nécessitant des supports de stockage et des capacités d’affichage spécialisés.

Tour, mobile, all-in-one ou rack ?

Dans l’imaginaire général, une workstation est un PC, en plus gros. Ce n’est pas toujours le cas. Il est effectivement possible de se tourner vers un format tour, généralement plus imposant qu’un ordinateur de bureau. Celui-ci aura l’avantage d’être très évolutif car il permet de remplacer très facilement les composants existants ou d’en ajouter de nouveaux (nouvelle carte graphique, disque ou mémoire additionnels, etc.).

Mais tout le monde ne recherche pas cette souplesse. Pour certains utilisateurs, remplacer un composant ne permettra pas d’obtenir le gain de performance recherché et changer tout ou partie de la configuration peut alors être plus coûteux que de renouveler la machine. Par ailleurs, en cas de manque d’espace, il sera toujours possible d’exploiter un système NAS, qui permettra en plus de faciliter le partage des documents.

Ceux dont la priorité est le gain de place et la flexibilité se dirigeront plus naturellement vers la workstation mobile. La perception de l’ordinateur portable comme un compromis entre mobilité et performance n’est plus d’actualité. Il existe aujourd’hui sur le marché des stations de travail mobiles dotées d’équipements extrêmement puissants et ne faisant aucune concession sur la performance.

L’essor des « tout en un »

Il existe également des formats tout-en-un. Les All-in-One (AiO) sont conçus pour offrir un large espace de travail tout en prenant le moins de place possible dans le bureau. Tous les composants sont réunis à l’intérieur même de l’écran. Des modèles à considérer pour ceux qui n’ont pas besoin de renouveler leur équipement chaque année.

Dernière solution, la workstation en rack. Pour ceux qui travaillent sur des fichiers très lourds et qu’ils doivent néanmoins partager avec d’autres collaborateurs, le rack permet de s’intégrer à une infrastructure globale virtualisée et partagée plus propice au travail collaboratif.

Une chose est claire, la station de travail n’est plus une simple grosse boîte grise. Il existe désormais des formats et des configurations adaptés à chaque type de besoin. A vous de trouver le vôtre.

 

Clive Longbottom

Clive Longbottom

Clive Longbottom has been an industry analyst for around 25 years. Having trained as a chemical engineer, he sees everything in terms of process. Clive has worked in several positions across medium and large sized organisations, giving him a strong understanding of what an organisation needs – which isn’t an unquenchable thirst for technology. Clive looks at everything from the point of “What could this do for me, my team, my department, my organisation, the value chain?”, which enables him to weed out the very important, often quite basic, technologies from the more elegant, yet less useful ones.

Derniers articles:

 

Tags: Création – Recherche – Ingénierie, Technologie