Home »  Technologie »  Cloud » Clouds multiples : 5 clés pour mieux les gérer

Clouds multiples : 5 clés pour mieux les gérer

Tech Page One

La disponibilité 100 % n’existant pas, tous les fournisseurs ont déjà connu des pannes plus ou moins importantes. Ces interruptions de service pointent du doigt les risques liés à l’utilisation d’un cloud unique. De là est née l’idée du multi-cloud !

Clouds multiples : 5 clés pour mieux les gérer

Jamais l’expression « Ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier » n’aura aussi bien porté son nom. La notion de clouds multiples ou multi-cloud en est la parfaite illustration. Il s’agit, selon les besoins du client, son budget et sa localisation, d’héberger les données et applications sur plusieurs infrastructures issues de fournisseurs différents. Objectif : limiter les risques de panne et donc d’indisponibilité des données. Selon une étude Veeam, les entreprises perdent plus de 2 millions de dollars chaque année suite aux défaillances de disponibilité des données !

Mais quels sont les points déterminants à prendre en compte pour gérer différents services cloud, à la fois publics et privés, ainsi que les services souscrits directement par les métiers ou utilisés à titre personnel via le BYOD ? Des solutions existent pour prendre en charge une somme de services en nuage et tirer parti de la multitude d’offres disponibles. Voici les cinq éléments clés pour gérer le multi-cloud.

Une gestion centralisée

La solution de gestion retenue doit supporter l’ensemble des principales plates-formes de cloud public et privé, et l’accès aux principaux outils de gestion de configuration. De cette manière, vous bénéficierez d’une gestion unifiée pour votre environnement mono ou multi-cloud et profiterez donc d’une efficacité accrue. Cette liberté de choix parmi les services de cloud computing proposés vous offre la possibilité d’adopter ceux qui sont les plus adaptés à votre entreprise.

Une agilité optimale

À travers une large gamme de fonctionnalités intégrées, l’entreprise peut accéder rapidement aux avantages économiques et opérationnels du cloud computing. Provisionnement automatique, intégration aux outils de configuration comme Chef et Puppet, applications préconfigurées pour différents fournisseurs, tout est fait pour augmenter l’agilité de l’entreprise dans le cloud. Le cas échéant, l’API de la solution permet également de s’intégrer aux outils d’orchestration et de monitoring existants pour enrichir et faciliter d’autant plus le travail d’administration.

Une gouvernance unifiée

À mesure que de nouveaux environnements publics ou privés sont déployés, maintenir le contrôle sur les systèmes est de plus en plus crucial. C’est pourquoi, il est primordial de disposer de contrôles d’accès et de limites budgétaires stricts et individualisés selon les divisions et rôles de chacun. Le contrôle peut être basé sur l’annuaire LDAP/AD afin de fournir en toute simplicité et à chaque utilisateur le bon niveau d’accès aux environnements.

« La simplification de la gestion va permettre de fournir à chaque métier
les ressources dont il a besoin. »

Un bon moyen également d’augmenter la transparence et de limiter les risques du Shadow IT et du phénomène BYOC. D’un côté, la simplification de la gestion va permettre de provisionner de nouveaux services et de fournir ainsi à chaque métier les ressources dont il a besoin pour travailler. De l’autre, la mise en place de règles contraignantes empêchent les données d’être diffusées sans contrôle. Côté sécurité, le cryptage sera par ailleurs une fonction clé avant confier les données de l’entreprise à différents prestataires.

Des applications dissociées de l’infrastructure

Les départements informatiques doivent réaliser un travail d’intégration important et complexe pour adapter leurs applications à l’architecture d’un seul cloud. C’est pourquoi, dissocier complètement les applications de l’infrastructure cloud, via une couche supplémentaire d’abstraction, permet d’interagir avec tous type de fournisseur. Objectif : permettre aux entreprises de déplacer facilement leurs applications à travers différentes plateformes et faciliter ainsi les scénarios de reprise d’activité en cas de panne sur l’une d’entre elles.

Un niveau de performance garanti

Le multi-cloud permet de choisir, selon le projet concerné, l’infrastructure qui délivrera les meilleures performances. À la clé : une disponibilité optimale et une meilleure maîtrise des coûts. En effet, toute baisse de performances, même momentanée, d’une application d’entreprise, n’est pas sans impact sur son activité et peut engendrer des conséquences financières importantes. En étant capable d’exploiter plusieurs clouds, l’IT pourra garantir plus facilement la qualité de service à ses utilisateurs métiers.

 

Béatrice Hass

Béatrice Hass

Béatrice Hass est en charge du Marketing Dell pour les Services de Consulting, Déploiement et Support. De par ses précédentes expériences au sein de SSII, elle est tout particulièrement concentrée sur les enjeux liés à la transformation de leurs infrastructures, et en particulier l’adoption et l’implémentation de solutions Cloud.

Derniers articles:

 

Tags:  Cloud,  Sécurité,  Technologie