Home »  Technologie » Le cloud, chaînon manquant entre l’IT et le métier

Le cloud, chaînon manquant entre l’IT et le métier

Tech Page One

Cela ressemble à une histoire sans fin. Les conflits entre équipes informatiques et divisions métier freinent depuis de nombreuses années la capacité des entreprises à innover, sans que l'on parvienne à les résoudre. Le cloud peut-il réconcilier les deux monde ?

Le cloud, chaînon manquant entre l'IT et le métier

Un projet unique, et pourtant, deux visions diamétralement différentes. L’alignement de l’IT et des métiers fait figure de véritable serpent de mer dans les entreprises. Lorsqu’un projet bat de l’aile, il est toujours très instructif d’interroger les deux camps pour recueillir les témoignages des responsables métier et de l’équipe informatique. Régulièrement, il apparaît que les objectifs des deux groupes divergent. Un décalage qui n’est pas un simple inconvénient mais bien un frein à la croissance de l’organisation.

Voir au-delà des coûts

Cette incompréhension entre deux rouages essentiels d’une entreprise trouve notamment son origine dans la façon dont l’IT est perçue dans les entreprises. Bien trop souvent, cette dernière est considérée comme un vecteur de réduction des coûts. À l’inverse, trop peu de réflexions sont menées pour essayer d’exploiter la technologie plus efficacement. Selon des chiffres publiés par IDC, environ un quart des entreprises considèrent l’IT comme un coût et non comme un levier de croissance.

Il est temps de dépasser cette perception : les changements technologiques ne doivent pas être de simple réaction visant à minimiser les dépenses mais doivent être envisagés comme une source d’innovation capable de transformer l’entreprise en profondeur.

Un facilitateur plutôt qu’un frein

Le cloud est un des exemples les plus explicites de la façon dont une entreprise peut exploiter la technologie pour réinventer son business. Malgré la croyance selon laquelle le cloud serait une fois encore un bon moyen de tailler dans les dépenses, la plupart des compagnies ne l’ont pas adopté pour cette raison. Le principal objectif était bien d’intégrer davantage d’agilité dans les processus afin de répondre plus réagir plus rapidement aux aléas du marché.

“Ce n’est plus au métier d’expliquer de quelle solution il a besoin,
mais à l’IT d’expliquer quelles contraintes les métiers doivent respecter.”

Près d’un tiers des compagnies interrogées par IDC déclarent que leur croissance est dépendante de la capacité de leur IT à proposer de nouvelles méthodes de travail et favoriser l’innovation. Une capacité aujourd’hui largement renouvelée grâce à l’apport de l’informatique en mode cloud. Les équipes informatiques sont aujourd’hui à même de devenir un véritable centre de services. De frein au développement, elle devient facilitateur de business. L’utilisation de nouvelles solutions peut aider l’entreprise à créer de nouvelles offres, comme un portail de commerce électronique par exemple, plus simple à mettre en œuvre dès lors que la gestion de l’infrastructure sous-jacente est confiée à un partenaire extérieur. Quelle que soit l’innovation souhaitée par le métier, l’informatique ne sera plus un obstacle.

Le métier prend ses responsabilités

Autre aspect fédérateur du cloud : les divisions métiers peuvent choisir par elles-mêmes la solution la plus adaptée à leur problématique. Auparavant, cette tâche incombait à l’IT qui, outre les besoins exprimés par le métier, devait également prendre en compte la stabilité de l’infrastructure en place au moment de faire sa sélection. Un équilibre qui nécessite parfois de faire des concessions au niveau fonctionnel, afin d’assurer une bonne intégration de la nouvelle application, et donne donc naissance à d’inévitables désaccords entre l’utilisateur de l’outil et celui qui doit l’opérer.

Avec le cloud, les rôles peuvent être inversés. Ce n’est plus au métier d’expliquer de quelle solution il a besoin, mais à l’IT d’expliquer quelles contraintes les métiers doivent respecter et de mettre en place un cadre clair et cohérent pour permettre aux utilisateurs d’innover sans mettre en péril les données de la société. Charge alors au métier de trouver la solution adéquate, pendant que l’IT pourra se concentrer sur sa mission première, à savoir créer l’environnement technologique adapté à l’activité de l’entreprise. Si les deux parties parviennent à communiquer efficacement, ce changement de paradigme pourrait permettre de résoudre un des plus anciens clivages du monde de l’entreprise.

 

Béatrice Hass

Béatrice Hass

Béatrice Hass est en charge du Marketing Dell pour les Services de Consulting, Déploiement et Support. De par ses précédentes expériences au sein de SSII, elle est tout particulièrement concentrée sur les enjeux liés à la transformation de leurs infrastructures, et en particulier l’adoption et l’implémentation de solutions Cloud.

Derniers articles:

 

Tags:  Technologie