Home »  Business » Esprit d’entreprise » Windows Server 2016 : une chance pour les PME ?

Windows Server 2016 : une chance pour les PME ?

Tech Page One

Le lancement d’un nouveau Windows Server est toujours un événement observé de très près par les DSI des grandes entreprises. Mais alors que le numérique est aujourd’hui au cœur de tous les business, c’est également une occasion pour les PME de repenser à la fois leur système d’information, leurs processus IT et leurs pratiques budgétaires.

Windows Server 2016 : une chance pour les PME ?

Le Windows Server nouveau est arrivé. Et comme à chaque nouvelle édition, les innovations technologiques sont nombreuses et les attentes des entreprises importantes. Dans notre société numérique actuelle, l’infrastructure serveur est une composante majeure et indispensable de toute organisation, et ce quelle que soit sa taille. Petite ou grande, une entreprise a en effet besoin aujourd’hui de pouvoir compter sur un système d’information performant et agile pour être à même de répondre aux évolutions rapides de son marché. Les problématiques informatiques d’une PME sont donc, à une échelle moindre, très similaires à celles d’une grande société :

  • Partage de fichiers
  • Sauvegarde des données
  • Accès mobiles sécurisés
  • Disponibilité des applications
  • Virtualisation et consolidation

Un nouveau socle technologique

Les améliorations apportées au fil des années dans la simplicité de déploiement et de gestion des serveurs rendent désormais accessibles aux PME des scénarios auparavant réservés aux grandes organisations. Windows Server 2016 inclut par exemple l’utilisation de la conteneurisation pour augmenter le nombre d’applications exécutées sur chaque serveur tout en simplifiant l’administration. Le nouvel OS facilite également la sauvegarde et la reprise après sinistre. D’ici 2019, 30 % des entreprises de taille moyenne utiliseront le cloud public en mode IaaS pour la sauvegarde, contre 5 % aujourd’hui, d’après les prévisions de Gartner. C’est pourquoi les utilisateurs de Windows Server peuvent désormais dresser en quelques clics des ponts entre leur système interne et un espace de stockage sur Azure. Et ce ne sont là que quelques illustrations de ce qu’il est aujourd’hui possible de faire avec un serveur.

“Sur six ans, louer deux générations successives de serveurs x86
coûte 32 % moins cher que d’acheter un seul serveur.”

Une nouvelle stratégie IT

Malgré tout, les petites entreprises peinent encore à se lancer et à exploiter ces nouvelles opportunités. Aux Etats-Unis, 52 % des petites entreprises ne possèdent pas de serveur, selon la société de conseil AMI Partners. Les freins au développement de l’outil informatique sont presque toujours les mêmes : manque de temps, de compétences et de financements. Trois obstacles qu’il est possible aujourd’hui de surmonter en optant pour une stratégie IT basée sur le service. Qu’il s’agisse de déployer un nouveau serveur ou de migrer une machine existante, de créer des passerelles vers le cloud ou encore d’améliorer les performances grâce à une architecture optimisée, les partenaires certifiés par Microsoft ont l’expertise nécessaire pour mener à bien les projets de modernisation de l’infrastructure. Ce savoir-faire permet d’économiser du temps, d’optimiser l’utilisation des ressources et d’améliorer la qualité de service offerte aux métiers. Un ensemble d’avantages qui concoure à rendre compétitif l’approche service en comparaison d’un déploiement réalisé en interne.

Une nouvelle donne budgétaire

Reste l’épineuse question du financement de l’infrastructure. Le passage à un nouveau socle logiciel est l’occasion pour les PME de renouveler leur matériel. Mais elles sont encore nombreuses à penser faire des économies en achetant un serveur puis en le conservant le plus longtemps possible. Les études montrent aujourd’hui que ce calcul est erroné. Sur une période de 6 ans, louer deux générations successives de serveurs x86 coûte 32 % moins cher que d’acheter un seul serveur et de le garder. La raison est simple : les coûts de maintenance sont de plus en plus importants à mesure qu’un équipement vieillit et l‘impact négatif d’un matériel obsolète sur la productivité des collaborateurs va lui aussi en grandissant. Miser sur des offres de financement permet donc non seulement de lisser les budgets mais également de réduire considérablement l’obsolescence.

 

Denis Montillet

Denis Montillet

Actuellement en charge du marketing B2B chez Dell France, Denis Montillet pilote les initiatives stratégiques autour de la gestion des données, de la convergence, des technologies « software-defined » et du cloud.

Derniers articles:

 

Tags: Esprit d’entreprise, Productivité,  Business