Home »  Business » Productivité » Trois signes que vos PC sont à bout de souffle

Trois signes que vos PC sont à bout de souffle

Tech Page One

Des machines de plus en plus lentes, de moins en moins sécurisées et de plus en plus chères à maintenir ? Il est temps de réfléchir à renouveler votre parc.

Trois signes que vos PC sont à bout de souffle

Les collaborateurs sont au cœur de la réussite d’une organisation. Mais ils ne pourront donner le meilleur d’eux-mêmes qu’avec les bons outils et services à leur disposition. Le PC est une des clés pour permettre aux employés de se surpasser. Charge donc à l’entreprise de réaliser les investissements nécessaires. Elles sont nombreuses toutefois à remettre à plus tard le renouvellement de leur parc.

En tant que DSI, votre rôle sera de prouver au reste de l’entreprise qu’un upgrade n’est pas un nouveau poids pour sa comptabilité, mais bel et bien un avantage concurrentiel qui va permettre d’accélérer la croissance. Voici trois arguments pour mettre toutes les chances de votre côté.

1. « Allô la DSI ? Mon PC rame »

Il n’est pas rare que vos employés possèdent un meilleur matériel chez eux qu’au travail. Les sociétés ont donc tout intérêt à profiter de leurs connaissances en leur donnant la possibilité d’utiliser les mêmes appareils et logiciels dans leurs tâches quotidiennes. Plusieurs avantages à cela. Tout d’abord, leur productivité s’en trouvera largement augmenté grâce à un environnement déjà maîtrisé et à des performances en hausse. Pour ces mêmes raisons, ils seront également plus autonomes et moins susceptibles de faire appel au support, ce qui libèrera du temps aux équipes IT. Ensuite, l’acquisition de nouvelles machines sous Windows 10 permettra par ailleurs de développer des applications universelles pour tous les appareils de la société, qu’elle que soit le format choisi (PC, tablette, 2-en-1, smartphone…).

“L’an dernier, 16 à 17 % des entreprises
utilisaient toujours Windows XP.”

2. Les virus se répandent

D’après les résultats d’une étude commanditée par Dell, trois quarts des sociétés de plus de 500 salariés admettent avoir été victimes d’une faille dans leur système de sécurité. Malgré cela, le risque de perdre des informations et d’entacher durablement la réputation de la société ne semble pas encore aujourd’hui une motivation suffisante pour investir dans les dernières technologies. L’an dernier, 16 à 17 % des entreprises utilisaient toujours Windows XP, alors que Microsoft a cessé de le supporter en avril 2014. Un défaut de mise à jour qui laisse la porte ouverte à toutes les cybermenaces possibles. Les PC de bureau ou portables modernes, non seulement accueillent les derniers updates de sécurité pour affronter les nouvelles menaces, mais intègrent également des couches de protection supplémentaire de cryptage ou d’authentification forte.

3. Des coûts hors de contrôle

Passés trois ans, les coûts de maintenance d’un PC explosent. Le coût d’un ordinateur portable du bureau standard utilisé pendant 5 ans va par exemple passer d’environ 1650 dollars la première année, acquisition comprise, à plus de 2 000 dollars en année 5. Un ordinateur ancien coûte donc plus cher que ce qu’il ne vaut. En termes de ROI, sa place dans l’entreprise doit donc être sérieusement réévaluée.

 

Mark Samuels

Mark Samuels

Mark Samuels est un journaliste d'affaires spécialisé dans les questions liées au leadership informatique. Anciennement rédacteur à CIO Connect et éditeur à Computing, il a travaillé pour de diverses organisations, y compris pour Economist Intelligence Unit, Guardian Government Computing et Times Higher Education. Mark est aussi un contributeur à CloudPro, ZDNetUK, TechRepublic, ITPro, Computer Weekly, CBR, Financial Director, Accountancy Age, Educause, Inform et CIONET. Mark possède une vaste expérience dans l'écriture des articles portant sur la façon de l'utilisation et d'adoption de la technologie dans les affaires par les responsables informatiques.

Derniers articles:

 

Tags: Productivité,  Business