Home »  Business » Entreprise responsable » Transformation digitale : quel impact sur l’infrastructure IT ?

Transformation digitale : quel impact sur l’infrastructure IT ?

Tech Page One

Le grand bouleversement opéré par la montée en puissance des technologies prédictives, d’analyse temps réel ou de big data constitue un vaste territoire d’opportunités pour les entreprises de tous secteurs. Mais pour en profiter pleinement, elles devront nécessairement adapter la conception et l’exploitation de leurs ressources IT.

Transformation digitale : quel impact sur l’infrastructure IT ?

Dans le mouvement de fond que constitue la transformation digitale, les entreprises ont deux options : elles peuvent tirer le meilleur parti du phénomène ou bien en pâtir. L’impact du numérique est tel que toutes les entreprises et tous les secteurs d’activité en ressentent les répercussions. Pour ne pas se faire “ubériser” par des nouveaux entrants sur le marché, les DSI et les directeurs métier doivent exploiter les nouvelles technologies comme le cloud, le big data et la mobilité, afin d’obtenir la connaissance clients qui leur permettra de mettre au point de nouveaux modèles économiques.

Gagner en souplesse n’est pas une tâche aisée, notamment pour les organisations déjà bien établies. Mais tout espoir n’est pas perdu. En modernisant dès à présent leur IT, les entreprises peuvent construire de solides fondations capables d’affronter n’importe quel changement. Prendre la transformation digitale à bras le corps est sans doute le meilleur moyen pour votre organisation de se préparer à un futur incertain.

Quelle transformation digitale pour votre entreprise ?

Il est aujourd’hui presque impossible d’assister à une conférence informatique sans entendre parler de services comme Uber ou Airbnb. Ces start-up ont bousculé des secteurs entiers grâce à une utilisation efficace et agile du numérique. L’accent mis sur ces quelques « perturbateurs » peut sembler excessif mais l’attention que leur porte les entreprises est tout à fait justifié. Dans tous les secteurs, des sociétés intelligentes exploitent la technologie pour proposer de nouvelles expériences à leurs clients. Et ces sociétés ne sont pas que des start-up de service.

Les entreprises plus traditionnelles cherchent des moyens d’utiliser la transformation digitale pour bâtir de nouveaux business models. Selon les analystes de Boston Consulting Group (BCG), toutes les industries se dirigent vers l’intelligence artificielle, l’analyse avancée de données et l’impression 3D pour générer de nouvelles valeurs.

“Pour rester compétitive dans un marché versatile, l’entreprise doit pouvoir compter sur une IT aussi évolutive que performante.”

Comment la donnée ringardise l’infrastructure

BCG reconnaît que certaines industries, comme l’énergie, le transport ou la santé, conservent des approches lentes, rigides et méthodiques. Dans ces situations, la transformation numérique pourrait s’étendre sur les cinq prochaines années. Comme le souligne un récent article du site CIO.com, trop d’organisations reposent en effet sur une infrastructure datée et incapable de s’adapter à une stratégie centrée sur l’analyse de la donnée et l’accès mobile, sécurisé et performant à l’information. Plutôt que de se concentrer sur l’innovation, les responsables informatique et métier restent accaparés par des préoccupations opérationnelles et mettent la transformation de côté.

En résumé, les directeurs IT doivent adopter de nouvelles façons de travailler. Au lieu d’essayer de maintenir en fonctionnement des systèmes dépassés, ils doivent collaborer avec leurs homologues métier pour établir un scénario de migration vers une nouvelle infrastructure plus à même de répondre à leurs besoins.

Une IT moderne, c’est quoi ?

L’ère de la transformation digitale est caractérisée par un changement permanent. Pour rester compétitive dans un marché toujours plus versatile, une entreprise doit pouvoir compter sur une infrastructure informatique aussi évolutive que performante. L’IT moderne est rapide et efficace. Pour cela, elle doit comporter un certain nombre d’éléments.

Premièrement, elle doit être définie par logiciel (software-defined), pour que les ressources soient provisionnées automatiquement selon les besoins, et idéalement basée sur un stockage 100 % flash pour garantir un maximum de vitesse. Deuxièmement, les ressources réseaux, stockage et serveurs, doivent être virtualisées et complètement intégrées pour offrir résilience, performance et flexibilité. Enfin, la clé d’une infrastructure moderne est sa capacité à s’étendre vers l’extérieur grâce à une architecture cloud hybride. Elle permet ainsi de provisionner des ressources additionnelles, payées à la consommation, lorsque l’activité le réclame.

Il est maintenant temps de s’assurer que votre infrastructure est prête à relever ces défis.

 

Mark Samuels

Mark Samuels

Mark Samuels est un journaliste d'affaires spécialisé dans les questions liées au leadership informatique. Anciennement rédacteur à CIO Connect et éditeur à Computing, il a travaillé pour de diverses organisations, y compris pour Economist Intelligence Unit, Guardian Government Computing et Times Higher Education. Mark est aussi un contributeur à CloudPro, ZDNetUK, TechRepublic, ITPro, Computer Weekly, CBR, Financial Director, Accountancy Age, Educause, Inform et CIONET. Mark possède une vaste expérience dans l'écriture des articles portant sur la façon de l'utilisation et d'adoption de la technologie dans les affaires par les responsables informatiques.

Derniers articles:

 

Tags: Entreprise responsable, Productivité, Transformation des modes de travail,  Business