Home »  Business » Productivité » Demain, tous télétravailleurs ?

Demain, tous télétravailleurs ?

Tech Page One

Le travail à domicile se développe de plus en plus. Jusqu’à remplacer totalement le bon vieux bureau d’entreprise ?

Demain, tous télétravailleurs ?

Cela peut sembler antinomique pour certain. “Travailler à domicile” a longtemps été perçu comme une excuse pour rester à la maison et soigner son rhume ou simplement pour s’accorder un peu de temps libre. Et puis le phénomène “mobile” est passé par là. Armé de son appareil portable, un professionnel peut désormais rester connecté et productif de n’importe où. La tendance prend donc de l’ampleur.

Plus productif à la maison ?

C’est la grande interrogation : est-on plus efficace lorsqu’on travaille de chez soi, dans le confort et le calme de son domicile, loin des interruptions pas toujours justifiées de ses collègues, et à l’abri d’interminables réunions ? Selon l’étude menée par Dell, 52 % des professionnels estiment être autant ou plus efficace lorsqu’ils travaillent de chez eux. Aujourd’hui, 17 millions d’américains sont enregistrés comme freelance ou consultants, une tendance observée dans beaucoup de pays développés. Mais si l’on regarde de plus près les chiffres dans des régions comme les Émirats arabes unis, la Turquie, la Chine ou l’Inde, 41 % salariés déclarent majoritairement être moins productifs à la maison. Le développement du télétravail sera donc lié à la culture de chaque pays.

Des avantages et des inconvénients

Outre l’aspect productivité, le travail à domicile est également un vrai changement dans la politique RH d’une entreprise, avec son lot d’avantages et d’inconvénients. D’un côté, les personnes travaillent à distance peuvent être plus facilement jugées sur leurs réelles capacités et sur ce qu’ils apportent à l’entreprise. Le phénomène peut également favoriser la lutte contre les discriminations, qu’elles soient basées sur le sexe, l’origine ou l’âge de la personne.

“Les équipes pourront se concentrer sur des tâches à plus haute valeur ajoutée
qui ne nécessitent pas une présence obligatoire dans les bureaux.”

D’un autre côté, faire appel à une force de travail connectée et dispersée peut compliquer l’instauration d’un véritable esprit d’équipe, la formation à de nouveaux outils ou encore la mise en place de programmes de bien-être au travail. Des technologies de communication et de collaboration existent néanmoins aujourd’hui pour palier à ces difficultés.

Le bureau peut-il disparaître ?

Le bureau tel qu’on le connaît dans les entreprises est-il donc destiné à disparaître ? Dans quelques années, probablement. Mais pas dans sa totalité non plus. Près de 70 % des répondants à l’étude restent convaincus que le bureau continuera d’exister dans le futur. La place qu’il occupera devrait être essentiellement liée au niveau d’intégration des nouvelles technologies d’automatisation, d’apprentissage machine et d’intelligence artificielle, dans les différents processus métier. Plus ce niveau sera important, plus les équipes pourront se concentrer sur des tâches à plus haute valeur ajoutée qui ne nécessitent pas une présence obligatoire dans les bureaux.

 

Adrian Bridgwater

Adrian Bridgwater

Avec plus de vingt ans d’expérience dans la presse, Adrian est un journaliste spécialisé dans la technologie. Principalement, il rédigeait des analyses des nouvelles technologiques portant sur le développement de l’application logicielle « beat ». Il est présent dans le monde des médias également en tant qu’analyste, évangéliste technologique et consultant en matière de gestion de contenu. Il a passé une grande partie de ces dix dernières années en se concentrant sur l'open source, l'analyse de données et la business intelligence, le cloud, les appareils mobiles et la gestion de données.

Derniers articles:

 

Tags: Productivité,  Business