Home »  Business » Entreprise responsable » Dell EMC : la stratégie décryptée

Dell EMC : la stratégie décryptée

Tech Page One

En juillet dernier, les actionnaires d'EMC se sont réunis pour approuver l'acquisition de la société par Dell. Achevée le 7 septembre 2016, cette transaction donne naissance à la plus importante société technologique privée au monde. À quoi les entreprises doivent-elles s’attendre ?

Fusion de Dell et EMC

De la vision à l’intégration, entre cessions et innovations, Aongus Hegarty, président EMEA chez Dell, apporte son éclairage sur les défis auxquels la nouvelle entité sera confrontée, et sur les avantages que cette union représente pour les clients.

Tech Page One : Cette transaction est l’a plus importante jamais réalisée sur le marché de l’informatique. Pourquoi Dell a-t-elle procédé à l’acquisition d’EMC ?

Aongus Hegarty : Les directeurs informatiques d’aujourd’hui sont confrontés à une évolution constante et rapide des technologies, et leurs efforts se focalisent souvent sur deux choses : premièrement, faire en sorte que leur infrastructure informatique soit aussi efficiente et efficace que possible, grâce à des technologies comme la virtualisation ou la convergence ; deuxièmement, investir dans la nouvelle ère de la transformation numérique, de l’hyperscale, et du cloud. En considérant les capacités nécessaires pour délivrer une réponse dans ces deux secteurs, la combinaison d’EMC et de Dell constitue une proposition extrêmement forte.

Le chiffre d’affaires combiné des deux sociétés s’élève à près de 74 milliards de dollars. Notre nouvelle organisation unifiée possède des gammes complémentaires, qui adressent des domaines en pleine évolution, tels que le cloud hybride, les centres de données définis par logiciel, les infrastructures convergées, l’analyses de données et la sécurité. D’un point de vue commerciale, il existe également très peu de chevauchement : EMC entretient depuis toujours de solides relations avec de grandes entreprises, tandis que Dell a toujours nourri des liens étroits avec les PME.

“Notre objectif consiste à devenir le conseiller
le plus fiable du secteur technologique.”

Quelles sont les perspectives de la nouvelle société, à la fois en termes de stratégie et de produits ?

Notre objectif consiste à devenir le conseiller le plus fiable du secteur technologique, en aidant nos clients et partenaires à mettre en œuvre la transformation numérique de leur entreprise. Nous sommes conscients que les clients ont déjà réalisé des investissements importants. Nous souhaitons donc à la fois les aider à utiliser au mieux les différentes couches existantes de leur IT, et leur apporter la combinaison des serveurs Dell, du stockage et des logiciels EMC ainsi que des services de réseau avancés pour bâtir une solide infrastructure.

Bien que nous entendions continuer de proposer plusieurs choix, de nombreux clients souhaitent bénéficier d’un guichet unique et d’un seul interlocuteur commercial. La combinaison de Dell et EMC nous positionne idéalement pour satisfaire à ces nouvelles exigences.

Le fait de rassembler deux grandes sociétés n’est certainement pas une tâche facile. Comment se passe le processus d’intégration et en quoi les clients seront-ils affectés ?

Le processus de clôture s’est déroulé et achevé conformément aux conditions et délais que nous avions établis. Nous avons mis en place une équipe d’intégration composée de collaborateurs issus des deux sociétés, qui ont travaillé ensemble à la préparation du « day one », la première journée de la société Dell EMC, et des jours suivants. Ils ont élaboré une proposition unique, combinant recherche et développement, et démontrant en quoi nous augmentons la valeur pour le client.

D’ici la fin de l’exercice fiscal, nous passerons de deux équipes commerciales extrêmement connectées à une seule unité axée sur des segments distincts, tels que les entreprises, les PME et les particuliers. Cette segmentation vise à accroître les niveaux de service. Nos clients souhaitent bénéficier d’une stabilité et de niveaux plus élevés d’engagement. Nous sommes focalisés sur cette stabilité, tout en visant à offrir davantage de capacités.

La stabilité est également liée à offre de produits très précise. Vous avez indiqué que le chevauchement entre Dell et EMC était très faible. Allez-vous néanmoins vous séparer de certains éléments ?

Nous procédons actuellement à la cession des éléments qui ne constituent pas des aspects clés de notre activité principale. Mais nous effectuons cette démarche de manière à en tirer des avantages pour nos clients.

La vente de notre activité d’externalisation en faveur de NTT Data nous permet de nous associer à cette nouvelle organisation indépendante. De la même manière, nous serons également en mesure de nous associer avec d’autres intégrateurs de systèmes et sociétés de conseil selon les besoins exprimés par les clients.

S’agissant de la cession de nos actifs logiciels, nous conservons un intérêt majoritaire dans SecureWorks, qui demeure néanmoins une société indépendante, tout comme VMware, afin que ces sociétés puissent fournir leur savoir-faire en matière de sécurité à d’autres fournisseurs. SonicWALL et Quest Software sont également en cours de cession, et nous avons d’ores et déjà conclu un accord de revente afin d’utiliser leurs applications dans notre gamme. Les cessions nous permettent de nous associer avec d’excellentes sociétés, tout en renforçant notre axe principal consistant à devenir le meilleur fournisseur d’infrastructures informatiques de bout en bout.

“Ensemble, nous avons investi près de 12 milliards de dollars au cours
des cinq dernières années et possédons environ 20 000 brevets.”

La recherche et développement constituera un élément clé dans le cadre de cette aventure. À quelles innovations les clients peuvent-ils s’attendre maintenant que Dell et EMC innovent ensemble ?

Les deux sociétés réalisent d’importants investissements en recherche et développement. Ensemble, nous avons investi près de 12 milliards de dollars au cours des cinq dernières années et possédons environ 20 000 brevets. L’acquisition implique que nous serons en mesure d’investir bien plus de capitaux dans la recherche.

Notre fusion nous offre une opportunité exceptionnelle d’innover et d’aider les clients dans leur migration vers la convergence, en leur proposant des plateformes plus faciles à installer, plus rapides à fournir, et plus simples à gérer. Nous allons axer notre R&D dans les domaines à forte croissance comme le cloud hybride, les centres de données définis par logiciel, et les infrastructures convergées. Autant de domaines qui contribuent à la transformation numérique des entreprises. Nos clients doivent entrer dans cette nouvelle ère, s’ils ne souhaitent pas perdre en compétitivité. Les directeurs informatiques doivent moins axer leurs efforts sur la réduction des coûts, et se concentrer davantage sur les menaces et opportunités.

Le risque « d’uberisation » engendrée par les technologies demeure un danger présent et manifeste pour les dirigeants de toutes les entreprises. Les directeurs informatiques ainsi que les dirigeants métier doivent se préparer à l’évolution rapide de la transformation numérique. La réussite en matière de transformation numérique découle de l’utilisation d’outils informatiques hautement connectés et performants capables de combiner des données issues de sources multiples. Les DSI qui suivront cette voie seront en mesure de croiser des sources jamais regroupées auparavant, afin d’obtenir de nouvelles informations et de nouvelles idées.

La bonne nouvelle pour les entreprises de toute taille réside en ce que la société combinée Dell et EMC se focalisera sur la création d’une infrastructure informatique visant à soutenir le développement de nouvelles informations et idées. Ce partenariat offrira aux clients un fournisseur d’infrastructures unifiées de bout en bout, qui bénéficie de l’ampleur nécessaire pour délivrer à la fois d’importants avantages aux grandes entreprises et une nouvelle valeur aux petites et moyennes entreprises.

 

Mark Samuels

Mark Samuels

Mark Samuels est un journaliste d'affaires spécialisé dans les questions liées au leadership informatique. Anciennement rédacteur à CIO Connect et éditeur à Computing, il a travaillé pour de diverses organisations, y compris pour Economist Intelligence Unit, Guardian Government Computing et Times Higher Education. Mark est aussi un contributeur à CloudPro, ZDNetUK, TechRepublic, ITPro, Computer Weekly, CBR, Financial Director, Accountancy Age, Educause, Inform et CIONET. Mark possède une vaste expérience dans l'écriture des articles portant sur la façon de l'utilisation et d'adoption de la technologie dans les affaires par les responsables informatiques.

Derniers articles:

 

Tags: Entreprise responsable,  Business