Home »  Business » Esprit d’entreprise » Comment le métier influence l’achat IT

Comment le métier influence l’achat IT

Tech Page One

L’acquisition de solutions informatiques n’est plus réservée à la direction informatique. Les métiers savent de quoi ils ont besoin et n’hésitent plus à se l’offrir directement.

Comment le métier influence l’achat IT

Une des idées reçues les plus répandues dans le monde de l’IT est que le DSI est l’unique responsable des achats informatiques dans une organisations. Ce mythe qui perdure dans l’industrie numérique affecte à la fois les ventes de nouveaux produits et services mais également leur adoption dans l’entreprise. L’acquisition d’une technologie est en réalité un processus bien plus nuance.

La transformation numérique s’est accompagnée d’une décentralisation des achats IT, de sorte que les professionnels peuvent aujourd’hui acquérir eux-mêmes les solutions dont ils ont besoin, avec ou sans le consentement de la DSI. Dans ce contexte, les acheteurs métier jouent un rôle crucial, en aidant les organisations à juger de la valeur d’une nouvelle technologie avant son acquisition et son implémentation. Comment une société peut-elle tirer parti de ce phénomène et quel sera l’impact futur sur la fourniture de services informatiques ?

Comprendre le nouvel acheteur

Une étude de l’analyste Bain & Company estime que près d’un tiers des achats technologiques se fait déjà à l’extérieur de la DSI. Le cloud en a d’ailleurs été un des principaux facteurs, en permettant à n’importe quel employé sans connaissances techniques de déployer des solutions « as-a-service ». Toujours selon l’étude, ce renversement s’accompagne d’un changement dans le type de technologies achetées. Plutôt que d’investir dans des systèmes IT traditionnels, de plus en plus de sociétés dirigent leurs budgets vers les nouveaux workflows numériques, comme le ciblage publicitaire sur mobile.

“Les décideurs peuvent associer leurs expertises : la gouvernance informatique pour la DSI, le besoin métier pour le BDM.”

Les 1,5 trillions investis dans le marketing et la communication en 2012 dans le monde devrait progresser pour atteindre 1,7 trillions en 2017, d’après les prévisions de Bain & Company. Deux tiers de cette croissance seront issus du digital, et les dirigeants qui comprennent le mieux ces opportunités viennent de divisions non IT, comme le marketing, la finance ou les ressources humaines.

Renforcer la gouvernance du DSI

Ce virage n’est pas sans conséquences sur le rôle du DSI. Les décideurs informatiques doivent dorénavant passer moins du temps sur des questions opérationnelles et davantage à apporter un accompagnement stratégique aux métiers afin de les aider à exploiter au mieux les technologies achetées.

Cette tendance rejoint celle de l’IT bimodale, qui consiste à séparer les services informatiques en deux catégories, l’une traditionnelle et l’autre plus tournée vers l’innovation. Au sein de cette dernière, les fonctions achat peuvent jouer un rôle clé. Ces équipes métier connaissent précisément les besoins réels des collaborateurs et savent comment le cloud ou le big data peut leur être utile. En collaborant étroitement, les décideurs informatiques et métiers peuvent donc associer leurs domaines d’expertise : la gouvernance informatique pour la DSI, le besoin métier pour le BDM (Business Decision Maker).

De nouveaux jeux d’influence

Ce changement explique également pourquoi la littérature IT est de plus en plus tournée vers l’engagement, la communication et la collaboration. L’entreprise moderne doit se saisir de ces sujets. Il n’y a jamais eu autant de solutions disponibles sur le marché et les responsables métier adeptes des nouvelles technologies savent parfois mieux que quiconque comment identifier celles qui apporteront les plus grands bénéfices business.

Cette prise de pouvoir des métiers est une bonne nouvelle. Les nouveaux jeux d’influence vont permettre à l’IT et aux métiers de travailler enfin en harmonie afin de mettre en place les solutions les plus efficaces pour faire croître l’entreprise.

 

Mark Samuels

Mark Samuels

Mark Samuels est un journaliste d'affaires spécialisé dans les questions liées au leadership informatique. Anciennement rédacteur à CIO Connect et éditeur à Computing, il a travaillé pour de diverses organisations, y compris pour Economist Intelligence Unit, Guardian Government Computing et Times Higher Education. Mark est aussi un contributeur à CloudPro, ZDNetUK, TechRepublic, ITPro, Computer Weekly, CBR, Financial Director, Accountancy Age, Educause, Inform et CIONET. Mark possède une vaste expérience dans l'écriture des articles portant sur la façon de l'utilisation et d'adoption de la technologie dans les affaires par les responsables informatiques.

Derniers articles:

 

Tags: Esprit d’entreprise,  Business