Home »  Business » Entreprise responsable » Bienvenue dans l’école de demain

Bienvenue dans l’école de demain

Tech Page One

Après des années de tests, les nouvelles solutions d’apprentissage numériques sont mûres pour se diffuser largement dans tous les établissements scolaires. Au menu : de nouveaux terminaux, du stockage cloud, et des apprentissages personnalisés.

Bienvenue dans l'école de demain

Exit les lourds cartables, les sacoches gonflées à bloc et les sac à dos saturés ! Les établissements scolaires embrassent désormais à bras le corps les innovations digitales. Les enseignants partagent des cours et contenus multimédia sur des cloud publics ou privés. Ils corrigent sur écran les copies numérisées des candidats, n’hésitent plus à répondre en visioconférence aux questions de certains étudiants lors des préparations, et partagent même parfois leurs meilleures trouvailles pédagogiques avec leurs collègues dans de nouvelles bibliothèques numériques de formation.

Désormais, les enseignants incitent aussi au maximum les étudiants à s’approprier les outils numériques dans le cadre de projets pédagogiques… Des exemples ? Les lycéens de Casablanca viennent de réaliser une carte sonore des lieux qui les entourent, tandis que les étudiants de l’École Nationale Supérieure d’Architecture Paris-Val de Seine ont planché sur une représentation cartographique des attentes architecturales exprimées par les riverains d’une zone urbaine en cours d’aménagement.

De la classe numérique…

Le numérique s’invite partout dans les salles de classe, tantôt au travers des consoles destinées aux enseignants (des pupitres dotés de très bonnes enceintes et surmontés d’un ordinateur), et tantôt par la manipulation d’équipements dernier cri par les élèves eux-mêmes (dans des salles numériques, où les tableaux interactifs, les vidéoprojecteurs, les tables tactiles et les tablettes devraient rapidement de venir la norme).

“Ces équipements n’ont de sens que lorsqu’ils s’inscrivent
dans une démarche pédagogique bien pensée.”

Mais la technologie ne fait pas tout. Les pays qui ont le plus investi dans les technologies de l’information et de la communication dans l’éducation « n’ont enregistré aucune amélioration notable de leurs résultats aux évaluations PISA » (Programme international pour le suivi des acquis des élèves) de compréhension de l’écrit, de mathématiques et de sciences », déclarait récemment l’Organisation de coopération et de développement (OCDE), avant d’inciter les États à « investir plus efficacement dans ce domaine et [à] faire en sorte que les enseignants soient aux avant-postes de l’élaboration et de la mise en œuvre de ce changement ».

… à la classe inversée

Les spécialistes, de l’organisation rappellent que ces équipements n’ont de sens que lorsqu’ils s’inscrivent dans une démarche pédagogique bien pensée et savent allier la « high tech » avec ce qui se fait de mieux en termes d’environnements d’apprentissage innovants.

L’enjeu est donc désormais de s’appuyer sur les technologies éprouvées pour proposer de nouveaux parcours d’apprentissage différenciés et davantage personnalisés en fonction du niveau de chaque élève. Les nouvelles plate-formes connectées vont permettre de concrétiser le principe des classes inversées. Grâce aux solutions de formation en ligne, de collaboration et de partage, les enseignants peuvent faire en sorte que les cours magistraux et les enseignements théoriques se suivent de plus en plus à la maison, afin que les temps de présence dans l’école soit entièrement consacrés aux ateliers pratiques et aux accompagnements individuels.

 

Florence Ropion

Florence Ropion

Florence Ropion est responsable de l’équipe Marketing Dell en France. Elle a rejoint la société en 2006 en tant que directrice de ventes, avant de prendre quelques années plus tard la direction de la division OEM pour la région Europe du Sud. Elle est aujourd’hui membre du comité de direction de Dell France.

Derniers articles:

 

Tags: Entreprise responsable,  Business