Home »  Business » Entreprise responsable » Automatiser, clé de l’agilité ?

Automatiser, clé de l’agilité ?

Tech Page One

Automatiser, clé de l’agilité ?

 

Jusqu’où peut-on automatiser les tâches récurrentes tout en préservant la capacité de l’IT à innover afin de mieux servir les métiers ? Tout l’art de l’automatisation repose sur ce savant équilibre…

Dès l’origine, l’informatique était un moyen d’automatiser des tâches qui jusqu’alors étaient manuelles. Dans un premier temps, les ordinateurs réalisaient des opérations mathématiques fastidieuses avant de commencer à traiter des données textuelles. Aujourd’hui, les ordinateurs analysent des modèles commerciaux, automatisent des chaînes de production et prédisent la météo.

De nombreux départements IT effectuent encore des tâches manuelles laborieuses pour soutenir l’activité de l’entreprise. Seuls quelques processus basiques sont automatisés, comme la création d’un nouveau compte utilisateur ou encore l’authentification simultanée de ces utilisateurs sur différentes applications. Un faible pourcentage de ce qui pourrait être automatisé dans l’IT l’est donc effectivement pendant que des centaines de procédures chronophages continuent d’être réalisées à la main. Grâce à la formidable accélération des capacités de traitement, un nombre incalculable de tâches de plus en plus stratégiques peuvent pourtant tirer parti de processus d’automatisation performants.

Automatiser, clé de l’agilité ?Et les bénéfices ne se limitent pas au seul périmètre IT : les métiers dépendent de plus en plus de l’outil informatique pour mettre en œuvre leurs orientations stratégiques et créer de la croissance. Des systèmes et processus informatiques manuels et lents ralentissent le business. L’information ne parvient pas suffisamment vite à la personne qui en a besoin. Et qui dit actions humaines dit également erreurs humaines, principale source de failles de sécurité dans le système d’information.

L’automatisation garantit une exécution fiable des tâches répétitives et libère du temps pour résoudre de véritables problématiques techniques plus complexes. L’automatisation préserve les ressources, améliore la productivité et favorise l’innovation en permettant aux entreprises d’investir dans des outils et solutions plus stratégiques comme le cloud, la mobilité, la sécurité ou encore le big data.

Enfin, les systèmes automatisés utilisent des processus documentés, reproductibles et évolutifs, favorisant l’agilité et l’alignement au besoin métier. Ils sont plus faciles à modifier que des manipulations humaines qui réclament parfois de nouvelles formations pour s’adapter à un nouvel environnement et peuvent montrer une forte résistance au changement.

Même si vous savez qu’à la fin, elle simplifiera la gestion quotidienne, l’automatisation réclame néanmoins des efforts. Il peut donc être difficile d’investir du temps et des ressources sur ce type de projet alors que les problématiques métiers sont déjà très nombreuses à traiter. Ce serait comme dire à un homme pourchassé par un tigre de conserver son énergie et de prendre le temps d’apprendre à courir plus efficacement. C’est un bon conseil mais il sera probablement trop occupé pour le suivre.

C’est pourquoi les projets d’automatisation doivent être directement alignés avec une initiative métier stratégiques, tels que l’organisation d’une force de vente mondiale ou la valorisation d’informations au sein d’une masse de données clients. De cette façon, les investissements ne serviront pas que les intérêts de l’IT mais auront un impact fort sur les résultats commerciaux. Là est tout l’art de l’automatisation.

 

 

Sylvain Bloche

Sylvain Bloche

Après une expérience de huit ans en tant que responsable commercial dans l’industrie des télécommunications et du réseau, Sylvain Bloche s’est tourné vers le marketing. Entré chez Dell en 2007, il dirige aujourd’hui les équipes marketing, du poste client aux solutions Entreprises, en passant par le logiciel et les services.

Derniers articles:

 

Tags: Entreprise responsable,  Business