Home »  Technologie » Big Data » 4 conseils pour ralentir la croissance des données

4 conseils pour ralentir la croissance des données

Tech Page One

4 conseils pour ralentir la croissance des données

 

La sensibilisation des utilisateurs est un élément clé de toute stratégie IT. Et le stockage ne fait pas exception à la règle. Comment informer les collaborateurs et élaborer avec eux une politique de stockage efficace pour éviter un raz-de-marée de données ? 

7,9 zettaoctets. C’est, selon l’institut IDC, le volume de données qui devrait être créé cette année. En 2011, le chiffre était inférieur à 2 zettaoctets. Le croissance est donc fulgurante et le challenge de plus en plus important pour les entreprises qui doivent gérer ces données, dont 80 % sont non structurées. L’émergence des réseaux sociaux notamment et le développement des usages personnels dans le monde du travail ont en effet généré une hausse très importante de la volumétrie à supporter.

4 conseils pour ralentir la croissance des donnéesDe nouvelles pratiques qui ne sont par ailleurs pas sans risques pour l’intégrité du système d’information. Une enquête récente menée par Blue Coat Systems, spécialisée dans la sécurité informatique, affirme que 20 % des employés n’hésitent pas à ouvrir des emails inconnus, 26 % utilisent des applications sans autorisation et 41 % surfent sur les réseaux sociaux à des fins personnelles.

L’éducation s’avère donc un élément indispensable d’une politique de stockage maîtrisée. Des outils existent pour gérer cet important volume de données. Mais d’autres solutions moins techniques peuvent aider à limiter cet afflux de données, à commencer par la sensibilisation des collaborateurs pour changer les habitudes et enrayer à la source la création de nouvelles données.

Traiter le problème à la source

Certaines entreprises optent pour l’interdiction pure et simple des usages qu’elles estiment risqués pour le système d’information. Quelques règles simples peuvent permettre de ne pas en arriver là et éviter d’imposer des contraintes trop fortes aux utilisateurs.

  1. Organisez des formations en interne pour expliquer aux équipes l’impact de leurs usages personnels sur le système d’information. Insistez sur le fait que plus le nombre d’informations est important, plus ils perdront du temps eux aussi à chercher et à accéder à la donnée souhaitée. Expliquer également les risques et conséquences légales d’une fuite de données.
  2. Adoptez une charte de bonne conduite : définissez les bonnes pratiques d’utilisation et identifiez les managers qui se feront le relais de cette charte en interne. Identifiez les données à conserver sur les postes utilisateurs et celles à sauvegarder sur le réseau. Fixez ensuite des quotas de stockage pour garantir le respect de ces bonnes pratiques.
  3. Optez pour une sauvegarde incrémentale ou différentielle : seules les modifications réalisées sur le fichier depuis la dernière sauvegarde seront ainsi sauvegardées. Vous évitez alors de multiplier les versions disponibles d’un même fichier. D’autre part, tout ne doit pas être sauvegardé éternellement. Faites le tri dans vos fichiers.
  4. Encadrez le phénomène « Bring Your Own Data ». Lorsqu’une application de type Dropbox est installé sur un poste, les données personnelles stockées par l’utilisateur sur ce service sont automatiquement synchronisées. Vidéos, photos et documents privés peuvent rapidement représenter une charge considérable.

 

 

Denis Montillet

Denis Montillet

Actuellement en charge du marketing B2B chez Dell France, Denis Montillet pilote les initiatives stratégiques autour de la gestion des données, de la convergence, des technologies « software-defined » et du cloud.

Derniers articles:

 

Tags: Big Data,  Business